Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 09:14

    

     Voici une photo publiée dans l'hebdomadaire Marianne, numéro 576 (3 mai 2008). Au loin, le bourg d'Unieux dans son environnement de collines verdoyantes, un patrimoine paysager appréciable, souligné par la scène bien agreste du premier plan. Image banale....
     Sinon qu'elle illustrait un reportage de deux pages sur des trafics illicites qui  seraient en train de gangrener la France profonde, jusque dans ses campagnes et ses villages. La preuve ? Il y a quelques semaines, on y a saisi des produits peu recommandables, dans le cadre d'une opération qui s'est déroulée dans plusieurs communes du département et de l'agglomération stéphanoise. Aux marges de celle-ci, Unieux, village de la France profonde ? Sous un certain regard, on pourrait l'imaginer, avec le renfort d'un providentiel bourricot.....   

Un paysage instrumentalisé...

    L'auteur a donc mis en scène le patrimoine paysager de la commune et accessoirement celui la commune limitrophe (Fraisses) sur laquelle broute l'âne du premier plan, pour raconter l'intrusion d'une économie souterraine crapuleuse dans une petite bourgade paisible et verte. 
     C'est depuis un chemin peu fréquenté de la commune voisine que la vue a été prise. J'ai dû chercher pour retrouver cet endroit, à l'écart des voies les plus fréquentées, mais sans y voir l'animal de la photo.

La part escamotée de l'environnement réel.  
      Pourtant, nous sommes sur des territoires qui ont été métamorphosés depuis plus d'un siècle par de puissantes industries métallurgiques et sur lesquels s'est constituée une société principalement ouvrière. Et malgré les disparitions d'activités  amorcées dès les années 70 par le déclin et la faillite de Creusot-Loire, on est loin d'en avoir fini avec l'industrie, dont se sont perpétuées et adaptées les productions les plus performantes.
   Le reportage aurait été plus véridique s'il avait représenté le lieu réel de la saisie. Mais cela aurait peut-être été trop banal pour donner un décor à cet article sur le thème d'une gangrène généralisée du territoire national.
     Je ne ferai pas au journaliste l'injure de croire qu'il n'a pas osé aller sur les lieux : un tranquille et banal petit ensemble d'habitat social dont la silhouette se profile au fond d'un vallon, au milieu de la photo. 
     
Encore une fois, l'imaginaire contre le réel...
     C'est habituel dans cette région industrielle, où Emile Zola lui-même est venu en 1900 chercher des images pour son dernier roman ("Travail"). D'autres reporters sont venus avec leurs préjugés, et se sont ingéniés à ne chercher que ce qui pourrait les illustrer ou confirmer sur le terrain ce qu'on leur avait peut-être demandé d'y retrouver.
     Pendant les dernières décennies, c'est le "pays noir" du Val d'Ondaine qu'il fallait rapporter dans la boîte à images, avec si possible ses fumées, ses usines, ses murs noircis et ses taudis. Une centrale thermique (aujourd'hui disparue), un puits de mine, des cheminées, des murs couleur charbon, une rue sombre, c'est ce qu'on voyait avant tout. Ce devait être "la rue sans joie", héritière infortunée d'une industrialisation inhumaine, celle dont des élus entreprenants tels que Claudius-Petit à Firminy voulurent éradiquer les stigmates.  Les exemples de tels reportages, avec photos ou films, ont été nombreux, et mériteraient presque qu'on essaye d'en reconstituer une anthologie. 
     Mais avec les transformations urbaines et paysagères qui ont fait suite aux reconversions industrielles, il se révèle de plus en plus difficile de remplir ainsi la boîte à images.
    
      Il me paraît donc intéressant de souligner que, dans ce reportage de 2008, ce soit l'environnement vert du val d'Ondaine qui ait été mis en vedette !
     Au point de le rattacher à un "France profonde" à laquelle les habitants n'ont certainement pas conscience d'appartenir. 

     De récents ouvrages suscités par l'achèvement à Firminy de l'oeuvre de Le Corbusier (voir www.sitelecorbusier.com), commencent à donner, dans les publications de dimension nationale et internationale, des images plus véridiques du territoire. Je suggère par exemple l'ouvrage récemment publié par l'Université de Saint-Etienne : "Firminy, Le Corbusier en héritage".
     

R. Commère

photo du bourg prise depuis le même point que celle de l'article, mais avec zoom. Clocher, mairie-école, cimetière, forêt : image bien villageoise ! Seul indice pour en douter : les terrasses modernes du premier plan. Pour en savoir plus, voyez sur le même site l'article "bref historique d'Unieux".

          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Patrimoines en Région stéphanoise
  • Patrimoines en Région stéphanoise
  • : Blog dédié à des articles et informations sur les patrimoines de Saint-Etienne et environs (Loire), particulièrement le val d'Ondaine autour de Firminy.
  • Contact

Recherche

Liens