Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 11:22

Notre Dame de La Ricamarie (1980).

      C'est une nouvelle nef, avec ses dépendances, qui a été inaugurée en 1980. Celle de l'ancien édifice du 19ème siècle donnait au cours des années 70 des signes inquiétants de vétusté : des pierres et du plâtre étaient tombés de la voûte à côté des fonts baptismaux en 1976, la charpente était attaquée par les capricornes. Il fallut condamner l'accès aux zones dangereuses. Le 3 décembre, la commission consultative départementale de la protection civile conclut que le bâtiment devait être interdit à toute forme d'utilisation.
     
       Malgré un coût plus élevé que celui d'une réparation, il apparut aux responsables du diocèse, de la paroisse et de la municipalité qu'une nouvelle construction éviterait des problèmes ultérieurs d'entretien et de réfection du chauffage dans un bâtiment ancien. Elle permettrait en outre le réaménagement complet des abords, avec la création d'espaces publics et de logements neufs. Le clocher, construit en 1867 indépendemment du corps de l'église et solidement ancré sur un rocher, pourrait être conservé, à la fois comme symbole urbain et symbole religieux. Tel fut le projet présenté par l'architecte de la ville, Marion Ferraz, et largement approuvé par la population lors d'une réunion publique le 12 mai 1977.




à gauche, on voit la trace de l'ancien édifice.

A droite, le clocher et le parvis réaménagé 









La construction de 1980, comme à-demi enterrée dans la pente occupée par l'ancienne église, est assez discrète dans le paysage. Au moment de la prise de vue ci-dessus (novembre 2008), des travaux sont en cours sur la toiture. Au premier plan, dans l'herbe, les ouvertures triangulaires sont des entrées de lumière pour la sacristie.


L'entrée principale de la nef est séparée du clocher qui est utilisé par la ville comme dépôt mortuaire et sur les murs duquel ont été fixés les marbres commémorant les morts des deux guerres (photo de novembre 2008).

      La nef peut accueillir jusqu'à 600 personnes. C'est un bâtiment hexagonal en briques dans lequel la lumière du jour entre de tous les côtés par les bandeaux vitrés ménagés sous la toiture, et par des ouvertures vitrées latérales tournées vers le nord. Elles dirigent la lumière vers l'autel qui, comme dans l'ancien édifice, est situé au sud.

Côté sacristie, alliance de la brique, du verre et du béton ; mais c'est à l'intérieur qu'il faudrait voir aussi l'usage du bois en lamellé-collé pour les plafonds.

Au total, une architecture qui ne manque pas d'originalité, malgré certaines analogies de conception avec une des église construite dans les années soixante dans le nouveau grand ensemble de la Duchère, à Lyon.
 (nota - à la différence des nouvelles églises traitées dans le premier article, financées sur fonds privés, celle de La Ricamarie, étant antérieure à la loi de séparation de 1905, dépendait de la Municipalité.)
   
La chapelle du Christ-Roi, quartier de Gaffard, au Chambon-Feugerolles (années 50)













Un quartier résidentiel excentré, actuellement en expansion pavillonnaire. Il existait antérieurement une chapelle en bois. Grande simplicité architecturale de cette nef orientée vers l'ouest. Une jolie grille ornée à l'entrée.                                                                                                                    
      Peu d'informations sur l'histoire de l'église, dans laquelle est célébré en principe un office par semaine.
      Des travaux récents ont nettoyé et réaménagé les abords.


CONCLUSION PROVISOIRE
      Ces deux articles n'ont considéré que l'aspect architectural extérieur. Je prévois pour plus tard un dernier article illustré d'images intérieures.
       Etant donnée la diversité de ces réalisations assez proches les unes des autres dans le temps et dans l'espace, il me semblerait possible d'envisager la possibilité d'un parcours guidé et commenté sur les aspects locaux de l'art sacré, en complément éventuel ou occasionnel de la visite du patrimoine Le Corbusier. Ce parcours dans le 20ème siècle est-il pensable dans le cadre de "ville d'art et d'histoire ?
Notons qu'il y a aussi dans le val d'Ondaine une gamme intéressante de types architecturaux d'habitat social....
René Commère. Décembre 2008.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Patrimoines en Région stéphanoise
  • Patrimoines en Région stéphanoise
  • : Blog dédié à des articles et informations sur les patrimoines de Saint-Etienne et environs (Loire), particulièrement le val d'Ondaine autour de Firminy.
  • Contact

Recherche

Liens