Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 11:24
          ARCHEOLOGIE INDUSTRIELLE

                             
  
                                                                                                 
     Pour H.B.C. Rogers qui lui a consacré un livre (2002), André Chapelon était le "génie français de la vapeur". 
    
      Si la société d'histoire de Firminy consacre une salle du château des Bruneaux à sa vie et à son oeuvre, c'est parce qu'il a été un enfant du pays. Il est né en 1892 au château de Bois de la Rive, construit à Saint Paul en Cornillon par son grand'père Antoine ; par sa grand'mère Elisabeth, il est descendant de James Jackson.
    Bien que sa carrière se soit déroulée sous d'autres cieux, il conservé toute sa vie (1892-1978) un fidèle attachement à sa demeure natale. Après plusieurs décennies d'abandon, sa rénovation récente a permis d'aménager plusieurs appartements. 

      Sorti en 1921 ingénieur de l'Ecole Centrale des arts et manufactures, André Chapelon se passionnait pour le fonctionnement des locomotives à vapeur. Partant de l'idée qu'elles s'étaient perfectionnées de façon assez empirique au cours du 19ème siècle, il pensait nécessaire de réfléchir plus scientifiquement sur la mécanique des fluides et la thermodynamique.

     Entré à la Compagnie PLM (Paris-Lyon-Méditrerranée), il ne réussit pas à convaincre la Direction lorsqu'il lui en proposa le principe.
    A partir de 1925, au contraire, la Compagnie Paris-Orléans lui demanda d'améliorer le rendement de son parc de locomotives, et surtout de la toute nouvelle Pacific 3500.

      Les principales améliorations portèrent sur :
- l'augmentation de la section des conduits de vapeur,
- l'amélioration du rendement du foyer, en provoquant l'augmentation du tirage,
- et l'étude scientifique de tous les éléments de la locomotive.

     Les résultats furent spectaculaires (la Pacific 3566) : doublement de la puissance avec des consommations moindres de 30% pour l'eau et de 20 % pour le charbon. Il travailla aussi à rendre plus performantes d'autres locomotives de la Compagnie.

     Il acquit rapidement à l'étranger la réputation d'un ingénieur de premier plan. Il travailla pour la SNCF, mais aussi pour des réseaux étrangers. On le consulta encore lorsqu'il fut à la retraite.                                                                                                                 

(ci-dessous : la Pacific 231-3500 du Paris-Orléans transformée en1934)
      
     Son rôle fut ainsi majeur dans le perfectionnement mondial des locomotives à vapeur. Mais vint le moment où celles-ci furent peu àpeu détrônées par la traction Diesel et par l'électrification des grandes lignes. S'orientant vers l'électrification après 1950, la SNCF s'intéressa moins à ses compétences, qu'il continua, même pendant sa retraite, à mettre à disposition de réseaux étrangers.

      La salle Chapelon du château des Bruneaux, riche de souvenirs, de documents et d'images, est donc pour notre temps un lieu intéressant d'archéologie industrielle.
    On peut aussi examiner dans cette salle la grande maquette de l'ancienne Usine de l'Ondaine de Creusot-Loire telle qu'elle était dans les années 70. Beaucoup d'anciens se plaisent à y retrouver les lieux où ils ont travaillé...                                    
________________________________

ci-contre : Une "Chapelon" aérodynamique : presque une oeuvre d'art...qui a inspiré le monument inauguré pour le centième anniversaire de la naissance de l'ingénieur.


                                        

 
                Ce monument, qui accueille les visiteurs à l'entrée du parc du château,  au voisinage immédiat de Firminy-Vert, a été érigé après souscription nationale par la Société d'histoire de Firminy.

- On trouvera dans le tome 1 de l'ouvrage de Jean Vigouroux : "C'était hier dans l'Ondaine", paru en 2003, cinq pages (267 à 271) sur le château du bois de la  Rive et André Chapelon.
- Les illustrations de cet article sont loin de représenter toute la richesse iconographique de la salle André Chapelon. 
- J'invite les lecteurs désirant plus d'informations sur Firminy et sa région à consulter le sommaire de ce blog
(articles sur l'urbanisme, sur Firminy-Vert, Le Corbusier, l'histoire et le patrimoine industriels etc...)

René Commère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Patrimoines en Région stéphanoise
  • Patrimoines en Région stéphanoise
  • : Blog dédié à des articles et informations sur les patrimoines de Saint-Etienne et environs (Loire), particulièrement le val d'Ondaine autour de Firminy.
  • Contact

Recherche

Liens