Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:59
     Riche en cathédrales industrielle : halles métallurgiques, chevalement minier géant, centrale thermique, cokerie, le val d'Ondaine les a vu disparaître dans les dernières décennies du 20ème siècle.
     Voici quelques séries d'images saisies en leur temps, un peu au hasard, par un géographe toujours attentif aux éléments significatifs des paysages, et à leurs transformations .
     Dans la vallée étirée entre ses versants évasés, ces "décors" ne passaient pas inaperçus des voyageurs, qu'ils fussent sur rail ou sur route : leurs imposantes statures étaient baignées des fumées qui embrumaient ce territoire voué de longue date à l'extraction et à l'utilisation massive du charbon.  Il fut même un temps où, pour les cartes postales ou d'autres publications illustrées, les cheminées et leurs panaches étaient complaisamment photographiés, car ils soulignaient indirectement la nature industrieuse du territoire. 

LE PUITS PIGEOT FOUDROYE.
      A tout seigneur, tout honneur ! Le puits Pigeot, à La Ricamarie : foncé en 1933, jusqu'à plus de 800 mètres de profondeur, puis doté en 1941 d'un monumental chevalement de béton accompagné de structures non moins spectaculaires pour le tri, le lavage, les manutentions du charbon, alimenté à partir de chevalements proches par des bandes transporteuses. L'ensemble doté des derniers perfctionnements techniques de l'époque.
    
      
Légende ou réalité, il se dit que les ingénieurs n'ont pas lésiné sur le béton, pour en soustraire le plus possible aux appétits des occupants dont les besoins étaient colossaux pour leur "mur de l'Atlantique". Si par hasard ce blog arrive sous le regard d'un de ces acteurs encore vivant, ou d'un héritier qui aurait recueilli ses confidences , qu'il veuille bien donner un avis sur cette hypothèse... 
Cessation d'activité : 1983. La tour principale est abattue. Les bandes transporteuses sont démontées.  On  a commencé l'exploitation en carrière du crassier (à droite), et celle en découverte ((à gauche).

Vues prises depuis le sud, sur une voie qui longe l'autoroute.













     1985 - les bulldozers ont relayé mineurs, cages et wagonnets, pour extraire près de la surface des veines épaisses qui avaient été respectées aux abords des sites d'exploitation, car il ne fallait pas que des affaissements du sol compromettent la solidité des installations. 
     Au lieu grossir les crassiers comme celui de Saint Pierre (à l'arrière-plan), on enfouira dans le trou, à la place du charbon, les gravats de démolition du puits et de ses annexes, et aussi ceux de la centrale thermique du Bec (au Chambon-Feugerolles).
   

                                                                                                                                                                                       


Le coup de grâce...
Et les archéologues des siècles à venir auront du mal à retrouver sur place de quelconques vestiges, et même à imaginer que des hommes ont travaillé ici jusqu'aux tréfonds de la terre.
Le crassier, peut-être, sera un indice...

Resteront les noms : "Pigeot, Montrambert", et peut-être sur le terrain la question de savoir pourquoi en ce lieu les urbanistes du 21ème siècle ont décidé qu'il y aurait une zone d'activités.  Leur hypothèse sera-t-elle étayée pas la proximité immédiate de la gare ferroviaire de La Ricamarie ?

R.C. (à suivre).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Patrimoines en Région stéphanoise
  • Patrimoines en Région stéphanoise
  • : Blog dédié à des articles et informations sur les patrimoines de Saint-Etienne et environs (Loire), particulièrement le val d'Ondaine autour de Firminy.
  • Contact

Recherche

Liens